Sélectionner une page

La prise de parole en public est un exercice difficile qui s’apprend très tôt dans l’enfance. Sur les premiers bancs de l’école, on incite les enfants à se mettre en scène dans des spectacles, des récitations de poésie, des exposés. A ce jeu, nous ne sommes pas tous égaux : Les introvertis redoutent cet exercice qui les exposent sans fard aux regards parfois critiques des autres alors que les extravertis se font une joie de pouvoir montrer ce dont ils sont capables, avec une excitante appréhension. A l’age adulte, selon le métier que l’on a choisi, il est fréquent de devoir prendre la parole dans le cadre de son travail. Comment faire lorsque cela reste difficile, voire douloureux ?

La prise de parole en public : un exercice de haute technicité

La prise de parole en public est un exercice très technique qui engage le monde des idées, le corps, la communication non verbale, la voix, sa tonalité et son rythme, le regard, les émotions, l’énergie, la faculté de tenir son auditoire captivé et le sens de la répartie. Il est inutile d’ajouter que la gestion du stress est un pré-requis à une prise de parole réussie.

Lorsque l’on prépare une prise de parole, de nombreux outils peuvent être d’un grand secours :

  • La respiration diaphragmatique permet de bien savoir placer sa voix et de parler plusieurs heures sans se fatiguer
  • La sophrologie est un soutien à la gestion du stress et à l’ancrage corporel et l’anticipation positive du futur
  • Le théâtre favorise l’appropriation de l’espace scénique, travaille la communication verbale et l’expression émotionnelle et verbale

Cependant, il arrive que ces outils (et tous les autres qui n’ont pas été cités ici) ne suffisent pas, il faut aller plus loin pour vraiment être pleinement soi lors de cet exercice.

Quand la mémoire traumatique empêche la prise de parole…

Pour comprendre ce qu’est la mémoire traumatique, rien de mieux que des exemples.

Monique a l’habitude de prendre la parole en public, elle est formatrice pour adultes et est fréquemment sur le devant de la scène dans le cadre de ses formations et ateliers. Dans le contexte d’un changement de poste, elle se retrouve dans une fonction qu’elle a toujours rêver d’occuper et doit à nouveau prendre la parole devant un auditoire pour parler d’un sujet qu’elle maîtrise parfaitement. Contre toute attente, elle expérimente des symptômes qu’elle n’a jamais connus auparavant : Tremblements, accélération cardiaque, figement avant l’évènement, désir irrépressible d’évitement, impression de jugement de la part de son auditoire… C’est comme si elle était submergée physiquement par la panique alors qu’elle sait pertinemment qu’elle dispose de toutes les compétences pour réussir.

Edouard est un haut fonctionnaire. Son poste lui demande fréquemment de faire des présentations à des élus et des financeurs. C’est toujours un douloureux exercice pour lui et pour gagner en sérénité il a beaucoup travaillé sur lui pendant 15 ans : Stages de théâtre, travail sur la voix, techniques respiratoires, chant, sophrologie, hypnose… Malgré cela, à chacune de ses interventions les manifestations physiques extrêmement désagréables sont toujours là.

Ces deux clients sont venus me consulter avec un objectif de coaching assez clair :

  • Réussir leur prise de parole en public et y prendre du plaisir

Le modèle de l’INTERNAL FAMILY SYSTEM (IFS)

Dans le coaching, il m’arrive parfois d’inclure des outils thérapeutiques avec l’accord de mes clients pour investiguer et retrouver plus efficacement les éléments bloquants. Dans cette phase d’investigation, nous avons retrouvé pour chacun une mémoire traumatique dans lequel le temps a semblé s’arrêter.

Pour Monique, il s’agissait d’un souvenir traumatique d’enfant, particulièrement violent dans lequel l’émotion de la honte était omniprésent. Difficile de décrire cette image de violence éducative dans lequel l’enfant qu’elle était, restait figé.

Selon le modèle d’Internal Family System de Richard Schwartz, la psyché s’organise comme un système avec un nombre variable de sous-personnalités ou « parties ». Chacun de nous possède un Self ou un « soi » qui est le grand chef d’orchestre rassemblant toutes les parties. Toutes les parties de cet orchestre ont quelque chose à apporter au groupe. Aucune des parties n’est négative.

Pourtant, il arrive que certaines parties soient mises à l’isolement : ce sont des parties de la personnalité souvent très jeunes qui ont vécu des traumas et qui sont isolés pour protéger le système contre la terreur, le chagrin, le sentiment de rejet…

Ces parties que l’on appelle les « Exilés » mettent en place des stratégies parfois extrémistes et parfois désespérées pour qu’on les entende et qu’elles puissent partager leur histoire.

Dans le cas de Monique, au cours de la séance, nous avons retrouvé cette enfant de 5 ans terrorisée et figée dans la honte qui ne parvenait plus à s’exprimer. Avec la technique du Matrix Reimprinting, nous avons pu éliminer les émotions reliés à cet épisode et réintegrer cette part de Monique dans le système.

En sortant de la séance, Monique se rendit compte qu’elle n’avait jamais évoqué ce souvenir avec personne et qu’elle avait presque fini par l’oublier. Depuis, ses prises de paroles sont joyeuses, passionnées et pleine d’humour.

Pour Edouard, la technique employée était la même. Nous sommes allés à la source du blocage et en Matrix Reimprinting, nous avons retrouvé un exilé, lui aussi figé dans la terreur et la honte.

Cette fois, il s’agissait  à nouveau d’un épisode d’une grande violence au cœur de la cantine scolaire où un cantinier avait renversé des déchets alimentaires et barbouiller le visage de l’enfant dans un accès de rage, sous le regard médusé des autres enfants.
Avec la même technique nous avons évacué les émotions reliées et réintégré cette partie de lui dans le système.

Nettoyer la mémoire traumatique : C’est possible

Avec l’EFT et ensuite le Matrix Reimprinting, il est possible de libérer et réintégré des parts de soi.
On n’enlève pas le trauma qui fera toujours partie de la vie de l’individu, par contre la technique permet d’évacuer les émotions reliées à ce souvenir qui cessent de bloquer la croissance du coaché.

Ainsi le Soi, ou SELF s’en retrouve grandi. Au centre de toutes les parties, il peut écouter le discours intérieur, taire certaines voix, donner la parole à d’autres.C’est un véritable chef d’orchestre qui offre de la clarté, de la créativité, du calme, de la confiance au système intérieur.

Si vous souhaitez être accompagné avec le Matrix Reimprinting ou si vous souhaitez plus d’information sur ma manière de travailler, n’hésitez pas a prendre un rendez-vous téléphonique avec moi. Depuis la crise, je consulte également à distance.

 

 

Share This